L’HISTOIRE DE THEROUANNE

Ajouter à
ma liste d'envies
puis imprimez ou partagez votre parcours

Le bourg est l’héritier d’une longue histoire et peut s’enorgueillir d’être la mère du pays de Saint-Omer…

En effet, Thérouanne était déjà la capitale des Morins, un des peuples de la Gaule Belgique. Après la conquête de César, les Romains en font un carrefour de voies antiques et une ville importante se développe. Elle subit les grandes invasions des peuples germaniques puis deviendra le siège d’un des plus vastes évêchés avec la nomination d’Omer, premier évêque, en 638.

Plusieurs cathédrales se succèderont et la ville sera ceinte d’un rempart.Enclave française dans les pays bas impériaux, Charles Quint la fait assiéger puis raser complètement en 1553, créant ainsi l’un des rares exemples de « ville morte » en Europe, un remarquable site archéologique. La ville disparait et un village renait à côté.

De nos jours, la trace de l’ancienne ville se lit toujours dans le paysage…

Au centre, le site de l’ancienne cathédrale est ouvert au public.

Dans le bourg, le musée archéologique raconte les quinze siècles de la ville au travers des collections gallo-romaines et médiévales mises au jour lors de la centaine de fouilles réalisées.On pénètre notamment dans la vie courante de ses habitants.

Mais, Thérouanne comptait aussi des faubourgs et le hameau de Nielles le long de la rivière est l’un des mieux conservés.Ici la pierre calcaire du sous-sol a été utilisée pour bâtir l’ancienne chapelle et les corps de fermes. Les chemins de randonnées permettent de dominer le bourg et d’en apprécier son paysage.

Infos complémentaires

Adresse : 1 place de la mairie

Code postal : 62129

Ville : Thérouanne

Horaires :

  • Tous les jours du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Tarifs :

  • Entrée gratuite.

  • Visite guidée gratuite possible sur demande.